Historique

Le Musée des Transports en Commun de Wallonie (MTCW), autrefois Musée des Transports en commun du Pays de Liège, est établi dans un ancien dépôt de tramways, érigé en 1904 afin d’héberger et d’entretenir le nouveau matériel roulant qui allait véhiculer les nombreux visiteurs de l’Exposition universelle de Liège en 1905. D’abord dépôt de Tramways (Société des Tramways Liégeois) puis d’autobus, le bâtiment fut transformé en musée en 1985.

Une institution reconnue

Le MTCW est un des trois musées d’archéologie industrielle de l’agglomération liégeoise (avec la Maison de la Métallurgie et le Musée de la Mine à Blegny-Trembleur) et le plus important musée des transports en Wallonie par sa taille, ses activités et sa fréquentation.

Le MTCW a reçu en 2012 le label « Trois soleils » du Commissariat général au Tourisme et est reconnu depuis 2014 par la Fédération Wallonie-Bruxelles comme musée de catégorie B.

Aux origines du MTCW, des amateurs éclairés et persévérants !

L’histoire du musée des Transports commence bien avant son ouverture, dès les années 60, lorsque des amateurs éclairés entreprennent de préserver les premiers véhicules électriques déclassés, véritables témoignages d’un savoir-faire (souvent belge) de qualité. Pour les sociétés de transport, ce patrimoine n’avait à l’époque, que la valeur de la mitraille…

Progressivement, des associations d’amateurs s’organisent (comme l’AMUTRA, Association pour le Musée du Tramway asbl ou le GTF, Groupement belge pour la promotion et l’exploitation touristique du Transport Ferroviaire) et le projet d’un Musée des transports en commun urbain prend forme. Le projet trouvera sa concrétisation en 1985, déclarée « Année des Transports en Commun » par le Ministre des Communications de l’époque.

Le Musée des Transports en commun du pays de Liège

Le 25 avril 1985, le musée est inauguré par le Ministre De Croo. L’asbl « Musée des Transports en commun du pays de Liège » est créée. Elle regroupe différents associés : la STIL (Société des Transports intercommunaux de la région Liégeoise), la STIV (Société des transports intercommunaux de Verviers), la SNCV (Société nationale des chemins de fer vicinaux), le ministère des Communications par le biais de la PTU (Promotion des transports urbains), le Musée de la vie wallonne, le GTF (Groupement belge pour la promotion et l’exploitation touristique du Transport Ferroviaire) et l’AMUTRA (Association pour le Musée du Tramway). A l’époque douze véhicules sont présentés restaurés au frais de la PTU, accompagnés de quelques cartels et d’une présentation historique des réseaux de transport en commun liégeois. Les permanences sont assurée par des bénévoles et la gestion par le service des relations publiques de la STIL. Il s’agit avant tout d’un musée fait par et pour des amateurs.

Vers une professionnalisation…

Peu à peu, la direction prend conscience de la nécessité de professionnaliser et de faire évoluer le musée. En 2010, un plan triennal est donc mis en place afin de dynamiser les activités du musée et de développer les fonctions muséales (préservation et développement des collections, recherche, communication et éducation) en vue d’une reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Parallèlement, un nouveau projet scientifique et culturel est défini et a pour objectif de resituer l’histoire des transports en commun dans le contexte plus global de l’évolution de la mobilité urbaine.

En 2013 le Musée obtient la reconnaissance en niveau B par la FWB. L’année suivante, le CA décide de changer le nom du musée afin que celui-ci rende mieux compte de la nature de ses collections. Le Musée des Transports en commun du Pays de Liège devient donc Musée des Transports en commun de Wallonie.

Le MTCW aujourd’hui

Le MTCW a réussi, en quelques années à étendre son public, ses activités et ses collaborations. L’équipe n’a de cesse de développer des projets ambitieux en matière de diffusion (expositions, programme pédagogique, événements…) En éclairant les enjeux actuels à la lumière de l’histoire, le MTCW se veut aujourd’hui un espace de rencontre, de réflexion et de débat ouvert à l’ensemble des publics, autour de la mobilité urbaine et du transport de personnes.